Délivrer un CFC aux personnes exerçant un métier durant 7 ans dans la même entreprise.

April 5, 2012
By

Bonne nouvelle, comme vous l’avez peut-être vu, Travail.Suisse demande à la confédération de développer une politique de validation des acquis dans le domaine du travail.

Trop souvent ont entend que la Suisse manque de personnes qualifiées. Cependant, ce n’est pas parce qu’il manque des personnes qualifiées qu’il manque des personnes compétentes. Il ne faut pas confondre.

Je propose donc d’aller encore plus loin:

Les CFC doivent pouvoir être délivrés aux personnes faisant durant plus de 7 ans (à définir selon le métier) ledit métier par l’intervalle d’une demande de l’entreprise qui certifierait le CV de l’employé suivi d’une approbation du département de l’économie.

Car il est indéniable que si un employé travaille 7 ans pour le même employeur dans le métier, c’est qu’il est COMPETENT, qu’il a les capacités et que donc, il a toutes les raisons d’être reconnu comme tel (il a juste un parcours différent).

Aussi, je suis surpris de voir certains commentaires dans les journaux en parlant de nivellement par le bas !?! Autant je suis d’accord de parler de nivellement par le bas dans l’obtention d’un diplôme dans une voie dite « académique », autant ici il n’est pas question de nivellement par le bas au contraire:

CFC signifie Certificat Fédéral de Capacité. Alors encore une fois, si un employé travail durant 7 ans dans la branche et pour le même employeur, c’est bien qu’il a toutes les capacités nécessaires.

Cela n’a donc rien à voir avec éventuel nivellement par le bas, puisque ces gens ont déjà les compétences, de l’expérience mais ne sont tout simplement pas reconnu.

Il n’y pas qu’une seule façon d’apprendre un métier. Ce n’est pas parce que quelqu’un était “mauvais/moyen/non interressé” académiquement qu’il n’excelle pas dans un métier qui lui tient à cœur.

Il faut arrêter l’hypocrisie de certains « puristes ». Si durant l’apprentissage ont a des branches qui seront parfaitement « inutiles » (non pas dans le sens pure de l’utilité mais dans le parcourt professionnel de la personne) pour un futur employé et qui ne l’utilisera pas pendant 10/15 ans, il ne sera pas forcément plus compétente dans cette branche qu’une personne n’ayant pas fait cet apprentissage 10/15 après avoir commencé le métier.

Arrêter aussi l’hypocrisie de croire qu’un jeune de 18 ans qui vient d’avoir un CFC, qui est donc reconnu et qu’un autre de ces collègues fait ce même métier depuis 15 ans (et qui fera exactement la même chose que celui qui a un CFC) mais que lui n’est pas reconnu, ne soit pas ridicule !?!

Il faut quand même avoir conscience que nous sommes tous amenés à choisir le métier que l’on veut faire relativement jeune. Certains le savent déjà tôt, donc ils choisiront la voie de l’apprentissage, d’autres sont académiquement bon et ne savent pas trop quoi faire, donc ils poursuivent leurs études, d’autres autres choses… Mais ceci n’a pas à rentrer en ligne de compte pour le calcul de son salaire quand on a 40 ans !?!

 

L’augmentation démographique et la venue d’entreprises étrangères dans la région n’ont vraiment pas aidé dans la donne et dans leur manière d’appréhender les compétences des gens (et encore moins dans la formation comme expliqué ici). Les entreprises sont de plus en plus exigeantes pour des postes qui ne demandent pas  forcément plus de compétence. Raison pour laquelle, il est important d’aider aussi ceux à qui une entreprise, leur a donné une chance et leur confiance pour évoluer dans leur métier et qui ont prouvé au fil du temps leur capacité à exercer leur métier.

Je vais m’abstenir aussi  de parler de l’attribution des postes à certaines personnes, que ce soit dans le privé ou le publique. Quand l’on demande des gens bardé de diplôme avec CFC, parlant 4 langues pour changer « l’eau de la machine à café » (ou l’inverse), il faut un moment redescendre sur Terre.

La gestion des salaires du canton de Vaud par exemple est d’une absurdité totale. C’est en fonction des diplômes… Alors un diplômé qui reste sur ses acquis d’il y’a 30 ans a un meilleurs salaire qu’un gars que ca fait 30 ans qui se donne dans son travail et qui abat bien plus de travail mais qui n’a, pour X raisons, de CFC mais qui fait exactement le même métier? C’est au contraire un bon pretexte pour que certains diplomés restent sur leur acquis sans forcément apporter plus que d’autres.

Pour apprendre à travailler correctement, il n’y a pas qu’une seule voie. La voie académique, l’apprentissage ne sont pas les seules manière dâpprendre un métier. Les personnes qui exercent un métier depuis des années, qui font le même métier que leur collègue, doivent être reconnues. Ne dit-on pas justement que: c’est en forgeant, que l’on devient forgeron?

Cela ne se fera pas au détriment de l’économie qui au contraire, se prive actuellement de la reconnaissance de bons éléments.

 

Evaluez votre employeur sur http://www.rate-your-job.com/!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*