Les vrais couts du manque d’éducation et de savoir vivre.

May 15, 2012
By

Comme j’en parlais lors de mon article ici, on parle souvent des coûts pour l’économie du manque de formation de gens. Pour la société, du cout des fumeurs, du cout des automobilistes, du cout des sportif, du cout des séniors, etc…. mais on ne parle jamais véritablement du cout du manque d’éducation et du savoir vivre.

Mais cette fois, il s’agit bien là d’un cout engendré par tout le monde, par toutes les communautés des vrais suisses en passant par les suisses naturalisés, et les autres et qui plus est, certainement intimement lié à tous les autres couts.

Il ne s’agit là, plus de se cacher derrière une tradition, une religion ou s’excuser en se déresponsabilisant de sa stupidité en accusant l’autre de xénophobe.

Car aujourd’hui un grand nombre de personnes sont d’accord pour faire le constat suivant:

Les gens vivants en suisse sont bien moins respectueux et leur savoir vivre a largement diminué ses 15 dernières années.

La mentalité suisse qui avait donné au pays sa réputation est malheureusement devenue un mythe pour de nombreuses personnes qui ont connu les moments où l’on pouvait sortir de chez soi en ne posant aucune question de sécurité. On pouvait regarder n’importe qui, n’importe quand sans avoir à faire à un psychodrame culturel qui vous fait passer par la case “hôpital”. Ou on pouvait discuter de tout, avec tout le monde de manière objective. Où on respectait les avis divergents.

Voici les exemples de couts qui, d’une manière ou d’une autre vous rende la vie plus cher:

– De ne pas se dénoncer quand dans un parking on érafle une autre automobile. Alors pour tout ceux qui pensent que l’assurance parking est faites pour ca eh ben non! L’assurance parking n’est pas là pour payer le manque d’éducation des autres.

– De ne pas prendre soin des communs dans les immeubles tel que machine à laver, séchoir, couloir, etc… Ce qui coute extrêmement cher à l’entretien. Du coup les agences ne s’emmerdent pas, les couts elles les répercutent dans le prix des loyers. Sans compter non plus les grandes agences qui ont leur propre département de juriste qui fait aussi augmenter le prix de votre loyer. Non ce n’est pas parce que vous payez un loyer que ca vous donne DROIT de vous en foutre du materiel! AU contraire, vous avez le DEVOIR d’en prendre soin.

– Les fumeurs qui lâchent leur mégot n’importe où maintenant il est obligatoire (2x par année) qu’un service viennent déboucher les conduites d’évacuation d’eau.

Alors on peut agrandir la liste encore longtemps mais les couts de la société ne sont pas uniquement pour le simple plaisir du “vilain patron d’entreprise” à vous saigner, à vous “entuber”.

Eh oui, si ca augmente c’est que des nouvelles mesures sont prises par la baisse flagrante du savoir-vivre et de l’éducation de la population.

Voici un autre exemple en termes de métier, qui coute cher à la société.

Si vous pensez que les policiers sont devenus de simple agent pas véritablement sympa, c’est à cause justement de ce manque de savoir vivre.

A force que la population deviennent indisciplinée et irrespectueuse, pour le salaire qu’à un policier, peu de personne ont envie d’y faire carrière dans ce domaine. De ce fait, on abaisse la difficulté d’adhésion pour au moins avoir le nombre d’effectif minimum.

De plus ceux-ci doivent par la suite se munir de matériel plus lourd et plus couteux.

Eh oui, si vous vous plaigniez de la police aujourd’hui? C’est peut-être à cause de vous!

Un autre exemple?

Vous prenez les contrôleurs des CFF par exemple. A force de se faire insulter toutes la journée par des jeunes étudiants révoltés qui prétendent déjà de payer assez d’impôts, par des gens qui font n’importe quoi, qui partage leur musique de “débile” dans tous le wagon, ceux qui se couche, etc… Alors les CFF engagent une sécurité pour faire de l’ordre. Ce qui à un cout (et en plus c’est ceux qui paient qui doivent payer ces coûts pour ceux qui ne paient pas!)

(Alors dans ce cas attention, on ne parle pas de sécurité contre la violence, car justement on arrive au point précédant, ou peu de personne n’ont envie de se faire les derniers trains pour 4000.- par mois…).

Et c’est aussi sans parler des chauffeurs de Bus des transports publics. Qu’est-ce que ces gens en peuvent!?! Ils font leur métier comme vous! Ce n’est pas à eux à écouter toute votre vision de la misère du monde.

Bref on arrive à saccager, pourrir des métiers indispensable par le simple fait d’avoir une éducation et un savoir vivre au niveau zéro!

Allez, un autre. Dans les magasins, les vendeuses font des heures sup à cause de bécasses et blaireau qui ont certainement dû être roi dans une vie intérieur et qui laisse en plan tous les habits qu’ils ont essayé. Sans parler des abruti(e)s qui ne trouvent rien de plus intelligent de mettre le steak haché qu’ils viennent de prendre à l’étagère réfrigéré et qui ne veulent plus, dans le rayon des huiles alimentaires…

C’est aussi sans parler des réceptions d’administration qui se font insulter à longueur de journée. Qui, quand c’est une femme au guichet, doit aller chercher un homme parce que Monsieur le musulman ne veut pas avoir affaire à une femme (Véridique!). Où que ces même réceptionnistes voient avec quelle facilité les requérants exigent et obtiennent si facilement des aide pour toutes les familles qu’ils font venir alors qu’il n’y a personne pour aider leur grands-parents qui ont bossé toute leur vie.

Voilà donc des exemples de coûts indirects qui coutent effectivement cher à tout le monde, et fait augmenter massivement les coûts de la vie de chacun. Car si certains prétendent que la formation est souvent liée au statut social de la personne (ce me fait toujours sourire de parler de statut social de nos jours…), il en est autrement pour ce qui concerne l’éducation (Autrement ce serait dire que plus les gens sont pauvres moins ils sont éduqués. Ce qui n’est cette fois pas le cas).

Car oui, l’éducation amène au respect et cela, de manière totalement indépendante des moyens financiers d’un ménage ou du pseudo-statut social.

Car si “Ecole” ne veut plus prendre la responsabilité de l’éducation de gamins, et pour cause, l’enfant roi a toujours raison, y’aurait-il un Charlemagne des temps modernes qui “inventerait” l’éducation et le savoir vivre pour tous?

Evaluez votre employeur sur http://www.rate-your-job.com!

One Response to Les vrais couts du manque d’éducation et de savoir vivre.

  1. f. de Frontignac on April 21, 2013 at 12:04 am

    Bonjour,
    J’ai bien aimé votre article .Attention cependant à quelques termes manquant de raffinement :”emmerd..;foutre”
    Sinon l’analyse est intéressante.
    Le manque d’éducation est une vraie plaie .Induisant des coûts en plus .
    Le laxisme ,la mutualité dans les rapports ,ne pas supporter la frustration ,vouloir toujours être libre de faire ce que l’on veut ;le tout dominé par le désir du pouvoir sur l’autre =une mauvaise conscience du bon rapport à l’autre ,un déni de la véritable communication …et les coûts que vous avez indiqués entre autres…
    Merci d’avoir eu l’idée de faire cette analyse qui mériterait à être encore développée .
    Oui,un programme de savoir-vivre dans les écoles serait le bienvenu et permettrait aux bambins d’être plus aguerris plus tard à l’art de se comporter et dans la société et dans leur belle-famille et de transmettre de bonnes habitudes à leurs enfants.Mais il faudrait corollairement adopter un plan de rééducation pour les parents et leur apprendre à eux aussi les bonnes manières (langage compris ).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*