Mieux que le salaire minimum, taxer les entreprises dont les employés doivent recourir à l’aide sociale.

October 29, 2012
By

Afin de contrer contre la sous-enchère salariale, la grande majorité des partis de gauche tentent de faire passer depuis des années, le fameux salaire minimum.

Une idée qui parait sans doute juste et équitable sur le fond mais comme on finit par le remarquer dans les pays ayant un salaire minimum, notamment en France, tout le monde fini par être payé avec un salaire minimum, excepté quelques privilégiés. Ce qui réduits aussi le nombre de personne imposables, et donc réduit les moyens de financement de l’Etat, tout en rajoutant des frais sur les épaules de la partie qui pait encore des impôts.

Le salaire minimum appauvri la richesse financière de la population et rend la vie des jeune encore plus difficile. Car au delà de mettre une ligne base de salaire, il sert surtout à certains patrons (ou à ceux qui veulent bien se faire voir de leur dirigeant) de base comme salaire officiel. Le nombre grandissant de manager ou patron français s’installant dans la région lémanique qui gardant cette vision porte préjudice à la société (il est vrai, ce ne sont pas les seuls). Contrairement à ce que certains disent, ce phénomène existe bel et bien, notamment dans le domaine du support informatique, de la vente.

Il y’a encore quelques années, les entreprises engageaient les jeunes avec des salaire de départ, certes en dessous de la moyenne suisse mais qui permettait largement d’être dépendant financièrement, aujourd’hui on ne peut que regretter en consultant les annonces d’emplois, la sous enchère des salaires lors d’un premier emploi. Le salaire du premier emploi et quasiment descendu au salaire de stagiaire pour certains secteurs.

Le grand problème reconnu par beaucoup de monde, c’est qu’il est devenu totalement aberrant que des personnes travaillant à plein temps soient obligées de recourir à l’assistance sociale pour vivre.
C’est ceci qui est inadmissible (je ne mettrais pas ici les personnes en apprentissage, les personnes sur-endettée par des petits crédits, etc…)

Afin de faire plaisir aux pseudos consommateurs (veuillez lire Consommateur ou [travailleur, étudiant, directeur]?) certains patrons (voir même des managers et autre chefs) engagent des personnes à 100% avec des salaires permettant pas de vivre sans aide financière extérieure.

Ce qui permet de dire que ces gens, afin d’être concurrentielle par à apport à leur concurrent , se déchargent des coûts sociaux que l’économie apporte pour le faire payer à vous.

Ce n’est donc pas correct que des entreprises ne versent pas un salaire suffisamment élevé pour que leur employé coûte de l’argent à la société (donc à vous qui payez vos impôts). Il n’est pas non plus normal de laisser faire ceci pour satisfaire les consommateurs de ces entreprises, et répercuter les coûts sur la société parce qu’ils veulent économiser 5 francs.

Pour faire simple, quand une enseigne, un patron, réduit ses charges en jouant sur la sous-enchère des salaires de ses employés pour que vous puissiez avoir vous payer leur produit 3.- moins cher, vous paierez la différence à travers vos impôts. Et ce, encore plus cher.

Et ce n’est pas non plus au consommateur respectueux de devoir payer à travers ses impôts, pour les consommateurs pour qui payer le moins cher possible au détriment des autres.

 

En rajoutant une taxe aux entreprises qui ont des employés devant faire appel à l’aide sociale (ou tout autre aide), aura de bons côtés:

  1. La taxe fera augmenter le prix du service ou du produit, ce qui obligera le consommateur à financer les coûts réels de ce qu’il consomme et de son comportement. C’est du développement durable!
  1. Cela rééquilibrera la concurrence sur un même respect de valeur social, ce qui je le rappelle a été la force de notre pays pendant de très longue années.
  2. Les entreprises irrespectueuses devront elles même financer le coût réel de leur politique.

Car comme je le rappelle dans mon article «Free, l’exemple même des raisons de la crise (qui n’en est pas une)» non ne vivons pas un crise, nous vivons les répercutions des caprices des consommateurs. Et il faut arrêter de dire à la tout va «crise» pour se déresponsabiliser de nos coûts réel des choses.

C’est pourquoi il faut trouver un moyen de taxer les entreprises qui ne versent pas un salaire ne permettant pas de vivre sans aide financière de l’Etat.

Car au delà de l’aspect sociale de la chose, aider ces gens là par des aides financée à travers les impôts, déchargent les gens irrespectueux de leur comportement en vous le faisant payer à vous. Il n’est donc pas correct que les entreprises (et les personnes qui la composent) respectueuses doivent autant participer à ces coûts que ceux qui ne le sont pas.

Un emploi à temps plein doit être en mesure de participer au financement de la société et ne doit pas, au contraire, coûter à la société.

One Response to Mieux que le salaire minimum, taxer les entreprises dont les employés doivent recourir à l’aide sociale.

  1. Le prix des choses. | DdDnews on January 16, 2013 at 1:16 pm

    […] Mieux que le salaire minimum, taxer les entreprises dont les employés doivent recourir à l’aide … […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*