Dans 30 ans, quand le pétrole sera une énergie renouvelable ou recyclable.

February 18, 2011
By

Pour commencer, je ne sais pas si vous avez, comme moi, regardé l’émission « Capital Terre » sur M6.

L’émission était vraiment intéressante, on y a découvert passablement de chose sur le développement et des matières respectueuses de l’environnement (bioplastique à source végétal) et qui notamment ce qui remplacera (déjà dans certains endroits) les emballages plastiques polluant que l'on connait. On y découvre aussi comment on tente de plus en plus de recycler les appareils électroniques (qui font proportionnellement bien plus de dégats à la nature que les automobiles) et on nous montre aussi de nombreux autres problèmes qui ne sont en réalité pas du au problème de la consomation mais aux techniques utilisées pour les produires ou les réutiliser (ce qui change beaucoup de chose).

On y découvre, une entreprise en Irlande qui recycle le plastique usagé pour en faire du pétrole. Alors les plus écolos d’entre vous diront, « oui mais ce n’est pas intelligeant dans changer le plastique en carburant, ce sera brûlé et ca polluera quand même et ce, pour faire rouler des voitures… D’un coté on diminue les déchets mais de l’autre, on augmente le CO2 dans l’atmosphère, donc c’est stupide).

Mais comme on le dit souvent en chimie-> rien ne se perd, tout se transforme.

Le pétrole qu’est-ce que c’est ?
C’est une roche liquide carbonée, résultat d’accumulation de matière organique et végétale. Jusque là, le pétrole ne pose pas de problème.
Les matières organique et végétale sur Terre, c’est renouvelable. D’ailleurs, le fait que le pétrole ne le soit pas aujourd’hui, est surtout une question éthique et morale, car il est tout à fait possible techniquement de faire du pétrole avec des cadavres (humain ou animaux). Mais je ne vais quand même pas débattre sur la question (et ne donnerai pas non plus mon avis sur la question).

Mais qu’est-ce qui gêne donc dans le pétrole?
C’est que lorsque qu’il se consume (après multitudes transformations), c’est qu’un atome de carbone « emprisonne » 2 atomes d’oxygène (raison pour laquelle on interprète le fait qu’un litre d’essence pèse le double en Co2).

Aussi con à dire mais aussi difficile sur le plan technique, en fait il « suffirait » de trouver un moyen de libérer ces atomes d’oxygènes de l’air ambiant et ainsi réduire le taux de CO2. Et avec le carbone restant de l’utiliser à d’autres fin ou de le réutiliser pour créer du carburant (dans l'éventualité où techniquement cela sera possible).

Et au vu de l’avancée de la recherche ces 30 dernières années, on peut se dire que dans 30 ans, pourquoi pas ? Ainsi donc la quantité de Co2 dans l’atmosphère ne sera peut-être plus un problème 😉

A rappeler quand même, que ce n’est pas ce que les écologistes défendent qui posent problème. C’est de la manière dont ils tentent d’imposer leur idéaux à travers de débat tout à fait censé. Car le débat sur le respect de l’environnement est tout à fait légitime, du moment où l’on ne parle pas de CO2. D'ailleurs cela pourra surprendre quelques uns d'entre vous mais j'aime bien de temps en temps sur le site du WWF ou de Greenpeace pourvoir ce qu'il se passe. Je donne certainement la mauvaise impression d'être un anti-WWF mais à défault d'amener des solutions socialement constructive, elles ont le mérite de "découvrire" certains problèmes. Mais étant de nature ojective, je préfère parler de solution (de vraies solutions, pas d'idéalisme personnel) que des problèmes.

Et c’est qui me donne raison jusqu’à maintenant, c’est que tout à fait conscient des problèmes que l’être humain cause à l’environnement, le présent démontre, que ce ne sont pas les décisions de « sacrifice humain », de révolutionner la société, de clouer au pilori tous les automobilistes qui règle le problème. Ce sont les entreprises, les personnes qui y travaille qui cherche tous les jours comment surmonter ces problème et faire que, sans devoir se flageoler, réduire l’impacte écologique négative. Ce sont le gens, qui bien qu'être pris pour des gros cons, par certains écolos font des centaines de petits efforts, chaque jour pour réduire leur impacte.

J'ai toujours préféré quand la conscience était maître du raisonnable, plutot que le totalitarisme. Ce qui demande d'être plus patient mais qui à la fin, n'a montré personne du doigt ou même jugé. Ca se fait tout naturellement, dans une ambiance constructive.

Et c’est d’ailleurs là, toute la question des fanatiques. Dans 30 ans, la majorité des voitures seront électriques (les bouchons ne seront qu'un problème personne sur le temps) et en imaginant que tous les composants de l’automobile soientt recyclables, croyez-vous quand même que cela le débat évoluera ?

J’avais posé la même question sur la cigarette. En admettant que demain on démontre que la fumée passive ne comporte aucun danger. Croyez vous vraiment qu’il y’aura plus de tolérance de la part des non-fumeurs ?

Ce qui remettra complètement en doute l’objectivité et la constructivité des arguments avancés par certains fanatiques. C'est là le paradoxe, si demain on arrivait faire en sorte que le pétrole soit recyclable et ne serait plus un problème, ca emmerderait pas mal de monde… En premier ceux qui utilisent le mot "nature" pour valoriser leur idéaux

One Response to Dans 30 ans, quand le pétrole sera une énergie renouvelable ou recyclable.

  1. […] Si vous avez loupé : Dans 30 ans, quand le pétrole sera une énergie renouvelable ou recyclable. […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*