Chômage : Les ORP, complices des « working poor » ?

April 16, 2010
By

Tout le monde connait quelqu’un ou s’est retrouvé soi même un moment donné de sa vie, au chômage. Pour beaucoup de ceux qui ont connu le chômage, les 3 lettres qui font le mot ORP sont synonymes de « régression professionelle ».
Car il faut être clair, le plus difficile à vivre pour la plupart, n’est pas véritablement d’être au chômage, c’est d’avoir à faire aux conseillés de l’ORP en complet décalage avec la réalité (cela serait faux si effectivement les ORP avait un situation priviligiées sur le fait de trouver du travail ou qu’ils avaient réellement les compétences d’améliorer la situation économique, ce qui n’est pas le cas). Et d’ailleurs à titre de comparaison, les personnes au social ne sont pas forcées, contrairement au chômeur, de justifier pourquoi ils n’ont pas un salaire mieux payé.

J’aurais donc une question, en toute bonne foi : Connaissez-vous quelqu’un qui a déjà trouvé du travail (un vrai) grâce à un ORP ?

Il semblerait que la plus grande hypocrisie de la société sur le chômage se trouve dans cette simple question. Tout chômeur est obligé de s’y présenter une fois par mois (ce qui pour l’instant est tout à fait censé) et il est intéressant de voir que ces ORP approvisionnent surtout des « working poor » et toutes autres entreprises ou organisation ne voulant dépenser un centime en salaire et profitant de la « faiblesse » d’un chômeur pour lui faire faire le sale boulot (sous l’excuse d’un « stage » ou d’une « mesure active, comme ils appellent ca). Car les ORP, complices des « workings poor » et des entreprises ou organisations profiteuses du système, vous sanctionneront si vous refusez ce travail. Où alors vous trouvent des postes où il faut faire semblant de travailler (chacun sa manière d’insulter les gens). Pour autant je suis sûrs que certains peuvent autant faire semblant de travailler à chercher du travail chez eux sur internet… A moins bien sur que cela apporte quelque chose en plus au chômeur, c’est évident.

Surtout que dès votre séance au chômage, on met l’accens sur une chose essentielle à savoir: Ce n’est pas aux ORP de vous trouver du travail, par contre il ne se gêneront pas de vous trouver les plus “mauvais” boulot. En sommes ils ne veulent pas vous trouvez un travail correct mais veulent vous proposer des postes miséreux (certains diraient “soit on fait les choses bien, soit on ne les fait pas”…)

Une connaissance qui a une expérience d’employée de bureau depuis pas mal d’année maintenant, malheureusement licenciée suite à une fusion de son entreprise s’est vue dernièrement obligée de suivre un stage pour jeune de 17 ans (alors qu’elle en a 30) dans une organisation sponsorisée par l’Etat pendant 6 mois à 100% (alors qu’elle n’est même pas encore en fin de contrat de son ancien employeur). Et le plus étrange justement, c’est que durant « ce stage », cette personne aura un salaire à 70% alors qu’elle devra travailler à 100% et que cette organisation de donnera pas un centime de compensation et que « l’employeur » ne participera en rien à l’AVS. En gros, ce n’est pas un emploi.

Que diraient des syndicats si leur employeur ne cotiserait en rien à leur AVS !?!
Dans cette optique, pourquoi les entreprises ne pourraient pas non plus avoir de la main d’œuvre gratuite ? Après si l’Etat peut utiliser des merdes de chômeurs, pourquoi les entreprises ne pourraient pas en faire autant ? L’Etat n’est-il pas censé donner l’exemple ?

En fait, certaines organisations étatiques (ou sou le couvert de l’Etat) profitent des chômeurs pour combler leur manque d’effectif et ca gratuitement. Et quand certains critiques Aldi ou autres entreprises qui sous-paient, utilisent que des stagiaires « gratuits », ils n’ont pas l’air d’être dérangé quand l’Etat fait exactement la même chose. Je sais, certain UDC ou POP diront « c’est mieux de travailler pour l’Etat que de rien faire ». Eh ben justement non, car visiblement (il y avait déjà eu un reportage sur la TSR sur le sujet), ces stages portent plutôt préjudice que ca apporte un plus (et certains employeurs conseillent même de ne pas mettre ce genre de stage dans leur CV (je ne parle pas pour les jeunes mais pour les personnes à partir de 27, 28 ans)). On est d’accord si le stage apporte quelque chose, je ne dis rien mais trier du courrier à 30ans, ca n’apporte pas forcément à un employé de bureau ayant déjà quelques années d’expérience dans la branche.
Ce qui est quand même terrible, c’est que les entreprises doivent se plier à des exigences légales envers leur employé mais que l’Etat s’autorise de faire travailler de gens bénévolement pour combler leur manque d’effectif.

Maintenant en France, les entreprises ne sont même plus tenu de payer les chômeurs les 15 premiers jours de travail. BOn, vous me direz qu’en France, à force de tout vouloir payer moins chère, d’avoir la phobie de se faire “araquer”, il faut bien un jour ou l’autre en payer le prix. Ma foie, “ca permet jsute de cacher la merde aux chats” à savoir quelques statisticiens ou autre mathématiciens sans forcément améliorer la situations…
J’entends deja certains me dirent “c’est la capitalisme, blablabla”, non ca n’a rien à voir, ca, c’est juste de la connerie. Le capitalisme depends des ses acteurs, changer un système ne changera pas le comportement des gens mais bon…

Parce qu’il faut dire les choses comme elles sont, les ORP utilisent des chômeurs pour faire du bénévolat sous un pseudo prétexte d’ « expérience professionnelle » qui n’apporte rien de plus à un CV, tout comme le fait Aldi mais il semblerait que Aldi, suite au reportage de la TSR se soit amélioré (enfin… si on joue sur les mots).

Et dire qu’il faut le papier universitaire pour faire conseillé dans un ORP (ce qui explique peut-être beaucoup de chose… roh, quelle mauvaise langue 😉 ). Cela dit, il parait qu’ils ont beaucoup de pression dans leur job. Je suis presque sur qu’avec leur salaire, on pourrait mettre deux chômeurs à leur place et en plus, ceux-ci auraient de l’expérience, ce qui serait parfaitement positif pour ces jobs et ainsi contribuerait à baisser la pression au travail. Donc pour le même couts, une meilleure disponibilité. Encore plus scandaleux c’est de voir qu’un universitaire de plus de 25 ans a un « gain assuré » plus élevé de plus de 500Chfs qu’un employé qui travaille deja depuis 7 ans. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les ouvriers acceptent cette discrimination. Comme si un Diplômé méritait d’être mieux payer « à ne rien faire !?! » En gros, si vous cotisez depuis plus longtemps en travaillant, vous gagnerez moins comparé à un universitaire… Sympa non, comme certains s’approprient l’argent des autres ? Non ?

Alors voici quelques petits conseils si un jour vous vous trouvez au chômage :

– Le premier conseil est que malgré que le mot ORP signifie «Office régional de placement » leur boulot n’est absolument pas de vous trouver du travail (excepté quand une organisation étatique peut trouver des merdeux de chômeurs). Ils sont là pour qu’ils n’aient pas l’impression que vous glandez. Ils préfèrent d’ailleurs vous voir glander dans une compagnie « virtuelle » que « glander à la maison ». N’attendez donc pas grand chose de leur part.

– Il est important que vous imprimiez toutes les offres d’emplois qui correspondent à votre profile en “stabilobossant” ce qui vous fait défault afin de demander des cours. Les ORP sont devenu avar en cours, ceci vous permettra de mettre un peu plus de pression. Car effectivement, s’ils vous mettent en stage “de bas niveau” pendant 6 mois, après ce stage, vous n’auriez rien de plus et vous vous trouverez donc au point de départ. Par contre si vous faites 2 mois intensifs de cours sur un sujet, vous aurez plus de chance de trouver quelque chose et ainsi, tout le monde sera gagnant.

– Attendez le dernier moment pour vous inscrire au chômage, car effectivement si vous voulez bien faire en vous inscrivant dès que vous le savez, vous risquez d’être sanctionné (bon, ca de toute façons de 5 jours, après tout c’est de votre faute si votre entreprise a fusionné, on vous rappelle que c’est de votre faute que vous êtes dans cette situation) en vous voyant refiler un stage alors que vous êtes encore en train de récupérer vos vacances (que vous n’avez jamais prises parce que trop de travail) de votre ancien employeurs. Donc, s’inscrire au chômage 2 mois avant la fin de votre contrat est une très mauvaise idée. Attendez le dernier moment (de toute façon vous serez sanctionné même si vous faites « bien » les choses). Et là en plus, vous pouvez encore être sanctionné pour avoir refusé un stage de bénévolat au service d’universitaires. D’ailleurs les conseillés vous le font bien comprendre, ce n’est pas à eux à vous trouver du travail, donc s’inscrire deux mois avant ne vous fera rien gagner, au contraire.

– Postulez pour la place de travail de votre conseillé ORP ou pour les réceptionnistes d’ORP, ca vous fera toujours une ou plusieurs offres par mois sur votre feuille. Et mieux encore, postuler à tous les ORP du canton. Même si vous n’êtes pas qualifié pour ces emplois, vos conseillés ne se gêneront pas de vous proposer des emplois (ou working poor) où vous n’avez pas non plus de qualification.

– Faites de votre conseillés votre meilleure ami (c’est mal parti pour moi 😉 ). Comme ce n’est que du copinage ou à la tête du client (j’exagère un peu, certains sont très gentil et aimable, vous comprendrez donc que cet article ne s’adresse pas à eux 😉 ), il vous sera plus facile de suivre des cours ou de la compréhension si votre tête lui revient. Bon y’a des fois ou vous pouvez faire ce que vous voulez, il voudra quand même vous montrer « qui commande ».

– Le dernier conseil étant le dernier, si un jour vous savez que vous allez être licencié mais que vous toucherez des compensations qui vous permettent de vous passer quelques mois du chômage. Ne vous dites surtout pas « je m’inscrirai plus tard ce qui me permettra de ne pas mentionner d’avoir été au chômage sur mon CV et ainsi ne pas profiter de l’assurance chômage». Oui ca porte encore préjudice dans certains cas dans son CV, il y’a des gens qui pensent qu’il n’y a que les profiteurs qui en font usage. D’ailleurs on ne peut pas trop leur en vouloir, les conseillés ORP font de même, ils exigent de vous ce qu’ils sont incapable de faire, que vous trouviez du travail alors qu’ils sont incapables de vous en trouvez un digne de ce nom. Par contre vous trouvez des « stages » pour vous faire semblant de travailler dans une fondation qui ne compensera rien de votre salaire et ne participera pas à vos cotisation AVS, ca ils trouvent. Oui, il ne faut surtout pas essayer de vous passer du chômage, dans le cas contraire, vous serez sanctionné quand vous en aurez besoin. N’essayé donc pas d’être honnête ou de vous débrouiller par vous même, surtout pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*